23 octobre 2020

L’immobilier : un secteur qui ne craint pas les crises

La pandémie de COVID-19 aura également de lourdes conséquences sur l’économie. Selon les spécialistes, près de 5,7 millions de Français ont été en chômage partiel pendant le confinement. Parallèlement, le marché boursier n’a pas été épargné avec une chute historique de l’indice du CAC 40 en mars 2020. Cette situation est un véritable désastre pour ceux qui ont investi dans des actions. Pourtant, on aurait pu préserver la rentabilité de son placement en optant pour un investissement immobilier locatif.

Pourquoi préférer les biens immobiliers aux actifs financiers ?

 

Alors qu’ils étaient pendant longtemps réservés à une poignée de personnes, les actifs financiers sont devenus bien plus accessibles. Par conséquent, les particuliers sont de plus en plus nombreux à investir dans des actions ou des obligations. Si ces produits peuvent rapporter un rendement intéressant, il faut savoir que leur rentabilité dépend de la conjoncture. Une crise peut survenir à n’importe quel moment comme le prouve le krach boursier de mars 2020.

En décidant d’investir dans l’immobilier, les investisseurs pourront se prémunir contre ces circonstances malheureuses. La valeur des biens immobiliers augmente indépendamment de la situation économique. Cela a été prouvé à maintes reprises. À cause de la croissance démographique, la demande en logement croît d’année en année. Par conséquent, le loyer et le prix d’un appartement ou d’une maison suivent la même tendance haussière. Ce type d’investissement figure donc parmi les solutions les plus sûres pour générer des revenus additionnels de manière durable.

En France, ceux qui souhaitent investir dans le locatif bénéficient également d’un dispositif avantageux. Grâce à la loi Pinel, ils peuvent obtenir une réduction fiscale annuelle en s’engageant à mettre en location un bien. Dans ce contexte, les investisseurs pourront réaliser des économies d’impôt non négligeable au moment d’acquérir le bien en question.

Quelques conseils pour optimiser la rentabilité de son investissement immobilier

 

Avant toute chose, le principal concerné doit bien choisir la ville où il souhaite investir. Pour maximiser la rentabilité de son placement, on privilégiera les métropoles dynamiques à l’exemple de Nantes. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue le budget dont on dispose. Un bien qui rapportera un loyer élevé coûtera plus cher que les autres. Il convient donc de considérer ses possibilités financières avant de se décider.

Les particuliers doivent aussi envisager d’investir dans des locaux professionnels ou commerciaux. Bien trop souvent, ils se tournent naturellement vers les biens à usage d’habitation. Pourtant, l’immobilier d’entreprise sera bien plus intéressant sur de nombreux points. Le locataire s’engage à louer le local pendant au moins 3 ans. S’il souhaite déménager, la loi l’obligera généralement à dénicher une personne apte à reprendre le bail. Dans ce contexte, la location bureaux nantes constitue une opportunité de placement à ne surtout pas ignorer. C’est d’ailleurs un marché porteur si l’on en croit les agences immobilières implantées au cœur de la ville. Trouver un bien propice à des activités économiques productives n’est pourtant pas une mince affaire. Voilà pourquoi les investisseurs n’hésitent pas à demander l’avis d’un professionnel. Cela permettra à l’intéressé de prendre les bonnes décisions pour préserver son placement.

 

 

 

 

3 thoughts on “L’immobilier : un secteur qui ne craint pas les crises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *