4 décembre 2022
Les effets secondaires du cannabis

Les effets secondaires du cannabis

Le cannabis est la substance interdite mais aussi la plus utilisé dans le monde. Et bien qu’il soit considéré comme un produit sûr par les utilisateurs, il peut aussi provoquer certains effets secondaires. Continue à lire pour en savoir plus sur les effets secondaires les plus courants du cannabis. Cela vous aidera à mieux comprendre comment le consommer. Le cannabis est largement considéré comme une substance sûre. Les amateurs et les défenseurs du cannabis étant toujours prompts à argumenter en faveur de la sécurité de leur plante préférée. Pourtant, la réalité est toutefois bien plus complexe, car le cannabis lui-même est complexe.

Effets secondaires : aigus et à long terme

Le cannabis agit sur le corps et le psychisme. C’est souvent l’effet que souhaite les jeunes. Et pourtant, cela va ruiner leur santé. Pour consommer le cannabis sans prendre le risque de subir les effets secondaires, il est conseiller de mieux le connaître, afin de respecter la quantité, la qualité, et toutes les conditions nécessaires. Ces conditions varient d’une personne à une autre. Car les effets secondaires dépendent de différents facteurs. Parmi les plus importants, on trouve la durée de la prise, la dose, mais aussi l’accoutumance au cannabis. Aussi, commandez uniquement chez les fournisseurs légaux dans la boutique à Paris.

Traitements et médecine

À cela s’ajoutent des aspects individuels : La dose nécessaire pour que l’effet psychoactif du cannabis se produise différemment d’une personne à l’autre. Les médicaments contenant les substances actives dronabinol, nabilone ou THC peuvent entraîner les mêmes effets secondaires. Même si les effets du cannabis en tant que drogue et du cannabis en tant que médicament sont en principe les mêmes, les connaissances ne peuvent pas être transposées sans autre. Cela est dû à la proportion de cannabinoïdes et à la question de l’usage réglementé. En outre, la consommation de cannabis en tant que drogue est souvent liée à la consommation d’autres drogues illégales et de substances addictives légales comme l’alcool et la nicotine. On distingue les effets indésirables aigus de ceux qui peuvent survenir après une prise prolongée. Tous les effets indésirables aigus disparaissent généralement en l’espace de quelques heures à un ou trois jours sans traitement spécifique.

Effets secondaires aigus

L’effet du cannabis est principalement ressenti comme agréable et relaxant. La perception se modifie, la sensibilité à la douleur diminue et une sensation de bien-être accrue apparaît. Mais ce sentiment peut aussi céder la place à des sensations négatives. Parmi les effets secondaires aigus du cannabis figurent la mauvaise humeur, voire la dépression, l’anxiété ou la panique, les hallucinations ou la sensation de perte de contrôle. En outre, les effets psychoactifs aigus des cannabinoïdes peuvent entraîner des troubles de la mémoire, une diminution des performances psychomotrices ou cognitives et une perception perturbée des processus temporels. Les troubles de la pensée, qui se manifestent surtout par une fuite des idées, sont typiques de la consommation de cannabis.

Les effets secondaires physiques fréquents des cannabinoïdes sont la fatigue, les vertiges, la tachycardie, la chute de la tension artérielle, la sécheresse de la bouche, le brouillage de la parole, la réduction du larmoiement, la relaxation musculaire et l’augmentation de l’appétit. Les nausées et les maux de tête sont également des effets indésirables rares.

L’effet des cannabinoïdes sur les vaisseaux peut augmenter le risque d’infarctus du myocarde chez les personnes prédisposées. Dans des cas isolés, des ischémies cardiaques ou des infarctus du myocarde se sont produits après la consommation de cannabis.

Toutefois, aucune complication mettant en danger la vie du patient, ni même aucun décès, n’ont été rapportés à ce jour après une utilisation médicale du cannabis. Il n’y a pas non plus eu de décès après une intoxication au cannabis.

Effets secondaires après une consommation prolongée

Après une prise prolongée de cannabis, même en l’espace de quelques semaines, voire de quelques jours, une tolérance se développe généralement. Les effets sur le psychisme, les atteintes à la psychomotricité ou les effets sur le système cardiovasculaire diminuent. Les effets sur le système hormonal, la pression intraoculaire ou contre les nausées diminuent également. Ce développement de la tolérance est l’une des causes du caractère addictif du cannabis. Les personnes qui consomment du cannabis en très grande quantité pendant une longue période courent le risque de devenir psychiquement dépendantes.

Cela peut être insignifiant pendant un traitement pour une maladie grave, mais les symptômes de sevrage n’en sont pas moins problématiques. L’intensité des symptômes de sevrage dépend de la durée de la consommation. Ils sont comparables à ceux qui surviennent lorsqu’une personne arrête soudainement de fumer. Ils comprennent l’insomnie, l’agitation, l’irritabilité, la diminution de l’appétit, la salivation, l’augmentation de la transpiration ou la diarrhée.

Augmentation du pouls et de l’hypertension

Des études suggèrent que le cannabis peut augmenter ou diminuer le rythme cardiaque et la pression artérielle, selon la manière et le moment où il est utilisé. Cependant, le cannabis semble provoquer une hypertension artérielle de courte durée presque immédiatement après sa consommation. Mieux vaut consulter le médecin traitant avant d’utiliser le cannabis à cette finalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *