31 juillet 2021
piscine en bois

Comment renforcer une piscine en bois ?

Une piscine en bois n’a pas une durée de vie infinie, et il peut ainsi être nécessaire de la renforcer afin de la garder plus longtemps au jardin. Le bois étant un matériau fragile, il demande une attention et un entretien régulier. L’ajout de jambes de force permet également d’améliorer la rigidité et la solidité de la structure.

Pourquoi renforcer une piscine en bois ?

Bien qu’il existe une grande variété de piscines hors-sol, les modèles en bois sont souvent plébiscités par le public. Ce matériau noble est apprécié pour son charme et son aspect naturel, et apporte une touche esthétique aux espaces extérieurs. Cependant, le bois est une matière sensible et qui peut se montrer fragile face aux agressions extérieures.

Bien que les piscines en bois soient conçues pour rester dans un jardin pendant de nombreuses années, il peut arriver que la structure du bassin montre des signes de faiblesses. Les parois en bois peuvent notamment se déformer ce qui peut endommager le liner. Il peut également arriver que les éléments en bois se fendillent.

De nombreux paramètres peuvent influencer la robustesse d’une piscine en bois :

Qualité du bois

Les fabricants de piscine en bois de qualité priorisent l’utilisation de bois classé catégorie 4 ou 5. En effet, ces essences résistent à un contact prolongé avec un milieu humide. Il faut également veiller à ce que le bois soit suffisamment épais pour résister à la pression de l’eau. Voilà pourquoi il est conseillé d’éviter les piscines en bois à prix réduit, dont la structure est souvent trop légère.

Défauts de terrassement

Des fondations solides sont nécessaires pour éviter qu’une piscine en bois ne s’affaisse. Ce type de bassin doit ainsi être installé sur une dalle en béton suffisamment épaisse et ferraillée. Cette structure bétonnée permet d’avoir une surface plane sur laquelle monter sa piscine en bois. Elle permet également de stabiliser le sol et d’éviter les remontées d’humidité.

Les agressions extérieures

Une piscine en bois est conçue pour rester au jardin tout au long de l’année. Ce faisant, le bois est soumis à diverses agressions telles que l’humidité, les rayons du soleil voire les aléas climatiques. Ces derniers ternissent l’aspect de ce matériau noble, et peuvent contribuer à le détériorer. Cela est notamment le cas dans les régions soumises à de fortes variations de température. En effet, les chocs thermiques peuvent provoquer un gonflement, voire un fendillement du bois.

Comment renforcer une piscine en bois ?

Entretenir régulièrement sa piscine en bois contribue à le renforcer vis-à-vis des agressions extérieures. Il peut également arriver qu’il faille installer des jambes de force pour aider la structure à mieux contenir l’eau du bassin.

L’entretien d’une piscine en bois

Une piscine en bois est généralement fabriquée à partir d’essence de qualité afin qu’elle puisse durer plusieurs années. Il est néanmoins recommandé d’entretenir régulièrement son bassin pour éviter qu’il ne vieillisse prématurément. Cela permet également de préserver l’aspect extérieur du bois.

Protéger une piscine en bois contre le vieillissement

Si la présence de soleil est une condition indispensable pour profiter de sa piscine en bois, ce dernier contribue également au ternissement du bois. En effet, l’action des UV décolore progressivement ce matériau, qui va alors perdre son éclat au fil des années.

Un traitement anti-UV permet d’éviter la patine du temps et redonne au bassin son éclat d’antan. Pour cela, il faut dans un premier temps dégriser le bois afin de retirer toutes les tâches et les signes d’usure.

Un saturateur doit ensuite être appliqué afin de nourrir le bois, et lui redonner de la couleur. L’application d’un saturateur permet également de lutter contre un des effets indésirables du vieillissement, l’apparition de fissures. Ce produit doit être appliqué en plusieurs couches afin d’offrir une meilleure protection au bassin. De plus, il faut attendre environ 24 heures après traitement avant de se servir à nouveau de sa pièce d’eau.

Protéger une piscine en bois contre l’humidité

L’humidité est l’une des principales causes de dégradation d’une piscine en bois. En effet, le bois est un matériau vivant qui a besoin de respirer. Ce faisant, il va également se gorger d’eau ce qui peut être préjudiciable en cas de gel. Le bois humide est également un terrain favorable au développement de micro-organismes et de champignons.

Les bois de catégories 4 et 5 n’ont pas besoin de traitement spécifique, ces derniers étant naturellement résistant à l’humidité et aux champignons lignivores. Cependant, dans le cas où la piscine est fabriquée avec un bois de qualité inférieure, il faudra appliquer des produits permettant de le protéger contre l’humidité.

Renforcer une piscine en bois à l’aide de jambes de force

Bien que cette solution ne soit pas toujours préconisée par les fabricants de piscine en bois, la pose de jambes de force peut contribuer à renforcer la structure du bassin. Cette variété de renfort permet de consolider les parois. Elle contribue également à mieux contenir la pression de l’eau une fois la piscine remplie. Cela peut ainsi s’avérer utile pour éviter que le bois ne gonfle.

Les jambes de forces s’appuient verticalement sur l’intégralité de la hauteur de la paroi, tandis que sa partie inférieure est ancrée dans la dalle en béton. Un troisième élément monté obliquement vient ensuite consolider l’ensemble. Des vis, ou des boulons en inox permettent de fixer la jambe de force avec les parois de la piscine en bois. La fixation au sol s’effectue à l’aide de vis à béton voire des goujons d’ancrage.

Bien que les jambes de force soient moins agréables à regarder que des poteaux en bois, elles sont plus efficaces. En effet, une fois ancrées dans le béton, elles ne risquent ni de casser de se dégrader à cause de l’humidité.

Les jambes de forces doivent être suffisamment nombreuses et épaisses pour soutenir efficacement la structure. Pour cela, les renforts doivent être installés à une distance de 90 cm à 1 m. De plus, il faut veiller à ce que la dalle en béton déborde du bassin d’au moins 90 cm afin que les jambes de force puissent y être installées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *