6 juillet 2022
minimisation des données

Comment minimiser ses données ?

La transformation digitale que le monde connaît aujourd’hui implique de nombreux changements, que cela soit du côté des professionnels ou du côté des particuliers ainsi que des consommateurs. En effet, le marketing digital est devenu un élément incontournable et indissociable pour tout professionnel qui se respecte et digne de ce nom. De ce fait, internet est un outil qui leur permet d’approcher au mieux leur clientèle cible. Toutefois, il est important de souligner que pour mieux connaître leur cible, les entreprises doivent récolter des informations les concernant. C’est pourquoi il est question ici de traitement de données à caractère personnel, d’où l’importance de se conformer au RGPD : Règlement Général sur la Protection des Données. Découvrez quelles sont les 5 principes à respecter dans le cadre du RGPD et notamment celui de la minimisation des données.

Minimisation des données : un des principes du rgpd

La minimisation figure parmi l’un des piliers du Règlement Général sur la Protection des Données. Minimiser les données est ainsi une règle primordiale que tous les marketeurs sans exception devront respecter afin d’assurer la mise en conformité d’une entreprise donnée au RGPD. Pour approfondir le sujet de la minimisation des données, lire l’article sur ce site spécialisé vous sera d’une aide précieuse.

Les 3 règles du principe de minimisation des données

Lorsque le sujet de la minimisation des données est mise sur le centre de la table, voici les 3 règles qui doivent s’impliquer aux données à caractère personnel :

  • adéquation ;
  • pertinence ;
  • limite (les données à caractère personnel doivent être limitées à leur but final et traitées en conséquence).

Un principe formulé dans un article du RGPD

À toute fin utile, il est intéressant de souligner que le principe de minimisation des données est formulé dans l’article 5.1.c du RGPD.

À qui s’applique ce principe ?

Ce principe du RGPD s’applique à toute personne ou entité professionnelle qui collecte et opère un traitement de données.

Quand est-ce que le principe de minimisation s’applique-t-il ?

Ce principe primordial dans la bonne suivie du RGPD devra être pris en compte à partir de la conception du traitement. Par ailleurs, il est également essentiel de savoir qui en sont les responsables ? Pour répondre à cette question, voici les individus qui sont en charge de ce volet :

  • le responsable du traitement ;
  • le coresponsable de traitement si le premier responsable lui délègue la tâche.

Les autres grands piliers du RGPD

À part la minimisation des données, il existe d’autres principes fondamentaux qui constituent le RGPD. Il va sans dire que ces principes sont complémentaires et que le RGPD a besoin qu’ils soient tous respectés pour une mise en conformité dans les normes. Voici ainsi les autres principes à connaître et qui complètent la minimisation des données :

  • respect du consentement de chaque individu ;
  • mise en place et fixation des durées de conservation des données personnelles ;
  • gérance des demandes d’exercices des droits des individus concernés ;
  • respect des principes de privacy by design et du privacy by default.

Le respect du consentement des individus

Afin qu’un site Web ou des professionnels puissent traiter des données à caractère personnel, il est important que le principe du consentement soit appliqué et vérifié. En effet, la CNIL ou la Commission nationale de l’informatique et des libertés de France est obligée de sanctionner et de pénaliser tous ceux qui venaient à manquer à ce règlement et cela est déjà arrivé à des enseignes bien connues qui ont procédé à des prospections commerciales sans le consentement des clients. Il va sans dire que toutes entreprises professionnelles et souhaitant garder leur image ainsi que leur notoriété intacte devront se plier sous les règles du RGPD. Dans le cas contraire, ils verront environ 4 % de leur chiffre d’affaires s’envoler pour le paiement de la pénalité.

Comment fonctionne le recueillement du consentement ?

Le recueil du consentement peut se faire en ligne et il suffit à l’internaute de cocher une case, se trouvant dans un formulaire, prouvant son consentement. Par ailleurs, ce consentement peut également se faire physiquement et en amont. En outre, il est primordial de souligner que le consentement doit être facile à retirer pour chaque client.

Mise en place des durées de conservation des données

Ce principe se base sur le fait que toutes les données recueillies ne peuvent pas être conservées indéfiniment. Leurs conservations se feront ainsi en fonction des objectifs qui auront été précisées à l’avance. En effet, aucune loi ne décrète une durée de conservation précise. Par conséquent, une fois que les données ont été traitées et que l’objectif a été atteint, elles doivent être supprimées ou archivées.

L’exercice des droits des individus concernés

Tout individu a le droit d’avoir le contrôle sur ses données personnelles. De ce fait, le responsable du traitement de ces données doit bien expliquer à ces individus quels sont leurs droits et comment les exercer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.